Andres Marin

Nationalité américaine
34 ans
Je suis originaire d’une toute petite ville dans la chaine de montagnes centrale des Andes, en Colombie. J’ai appris à grimper là-bas quand j’avais 14 ans. J’ai toujours rêvé de grimper et de voyager dans le Monde. Il y a environ 9 ans, j’ai déménagé aux Etats-Unis où je suis allé à l’école qui forme les guides de montagne. Depuis cela, j’ai eu l’occasion de grimper dans de nombreuses chaines de montagnes différentes et j’ai fait toutes sortes d’escalade. Du bloc à l’escalade en haute altitude et tout ce qu’il y a entre les deux. Grimper et être guide sont mes 2 principales passions mais pas les seules. J’adore passer du temps dehors en partageant de bons moments avec mes amis et ma famille.
« la pratique va évoluer vers de la grimpe plus rapide et plus légère, avec de beaux styles très propres. »
 
CV SPORTIF
  • 2ème au Ouray Ice Festival en 2012
  • A reçu un prix (Mugs Stump) une expédition dans la chaine de Kook Shall-too au Kyrgyzstan, Septembre 2011
  • Représentant des USA en 2009,2010,& 2011 pour la Coupe du Monde de cascade de glace
  • Guide d'un grimpeur aveugle jusqu'au sommet du Mont Rainier
  • Guide de 4 expeditions réussies au Denali 
  • Record de vitesse à l' Independence Monument en 5 min. 24 sec.
  • Premier colombien à grimper une voie classée 5.12+ OW
  • Participation en 2006, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012 à l'Ouray Ice Climbing Competition
  • 28 missions de sauvetage et de recherche en milieu hostile. Plus de 60 en terrain variable
  • Escalade d'un M9+ R X avec équipement
  • Escalade d'un M12.
  • Escalade d"un 5.13 sport and trad, WI6, M12, A3+.
 
INTERVIEW
+ Quelles sont tes 3 plus belles réalisations en montagne ?

- Moon light buttress à Zion dans l’Utah 5.12+

- The Nose, dans les Yosemite 5.11 C1

- Face Ouest du Mustyr Peak au Kirghizstan FA 5.9 R, AI 3, 5100 mètres 

+ Avec qui préfères-tu pratiquer l’alpinisme ?
J’aime être à l’extérieur: faire de l’escalade sur rocher ou de l’escalade alpine avec des personnes fortes et qui sont connaisseuses, qui aiment essayer et qui dégagent aussi une bonne énergie. Récemment, j’ai grimpé avec Steve House. Pour moi, il est un bon exemple d’une personne agréable avec qui j’ai envie d’être en montagne.
+ Ton plus beau moment là-haut ?
Il y en a tellement! Je dirais que l’été 2010 a été très sympa. J’ai passé 33 jours en Alaska à faire de l’escalade, à explorer et à vivre de bons moments dans l’une des régions les plus sauvages au Monde.
+ Et le pire ?
Heureusement, je n’ai aucune expérience personnelle malheureuse. Mais je dirais que certains des sauvetages où j’ai participé étaient plutôt désagréables à voir et tristes.
+ Qu’est-ce que tu aimes faire quand tu n’es pas en montagne ?
Lorsque je ne suis pas en montagne, j’aime faire du saut en chute libre, du ski, du kayak, courir, écouter et jouer de la musique, penser à de nouvelles innovations au niveau de l’équipement. J’ai toujours quelque chose à faire : je ne sais pas trop rester sans rien faire.
+ Quelle est ton implication avec le bureau d’études Millet et dans le développement produit en général?
Je suis l’ambassadeur américain de Millet.
+ Comment vois-tu l’évolution de la pratique dans les prochaines années ?
Je dirais que la pratique va évoluer vers de la grimpe plus rapide et plus légère, avec de beaux styles très propres. C’est différent d’avant où les grimpeurs ne devaient pas simplement se préoccuper de l’escalade mais aussi du matériel qu’ils utilisaient. De nos jours, notre équipement est tellement avancé et on se sent tellement en sécurité que nous avons juste à penser à grimper au sommet et à redescendre en sécurité. C’est incroyable de retourner en arrière et de voir ce qu’ont accompli les meilleurs grimpeurs, comment ce qu’ils ont réussi à accomplir avec de tels équipements obsolètes. Ça m’inspire beaucoup.