Marco Camandona

Nationalité italienne
46 ans
Vivant actuellement dans la vallée d’Aoste, Marco est un alpiniste et un photographe passionné. Il est aussi guide en montagne, moniteur de ski et directeur technique de la compétition international de ski-alpinisme, le Millet Tour du Rutor Extreme. Marco a gravi les voies les plus difficiles des montagnes des alentours de la vallée d’Aoste, du Mont Blanc au Cervin.Depuis 1996, il a pris part à 15 expéditions et plusieurs voyages d’aventure, réalisant six des plus hauts sommets des sept continents. A six reprises, il a conquis des « 8000 » sans oxygène. Marco fait partie du cercle très étroit des alpinistes à avoir gravi le K2 (8611m) et l’Annapurna (8091m), deux des plus difficiles et dangereuses montagnes dans le Monde. Il a également gravi l’Everest (8848m). A l’Automne 2012, il a ouvert une nouvelle voie nommée « Princess Cecile Line » sur la face Ouest du Churen Himal (7371m) au Népal, près de la chaine Dhaulagiri, dans un environnement sauvage qui a permis un contact direct avec la montagne. Un dénivelé de 2750 mètres au départ du camp de base et un dénivelé de 1200 mètres sur la nouvelle voie, cotée TD sup, qui se caractérise par une inclinaison continue de 50-70°, et avec des passages rocheux côtés 5 sup à haute altitude. En 2014, il part pour presque deux mois d'expédition à la frontière du Népal et de l'état indien du Sikkin et il réalise l'ascension du Kanchenjunga, qui, du haut de ses 8598 mètres, se classe à la troisième place des plus hauts sommets du monde!
« Dans le futur, l’alpinisme sera dans les mains d’une nouvelle génération de pratiquants. Je m’attends à de l’alpi sur les plus hautes montagnes himalayennes »
 
CV SPORTIF
  • 2014      Kanchenjunga
  • 2012      Churen Himal Ouest
  • 2010      Everest
  • 2009      Mc Kinley
  • 2006      Annapurna
  • 2005      Annapurna
  • 2004      Kilimanjaro
  • 2003      Annapurna
  • 2003      Elbrouz
  • 2002      Mc Kinley
  • 2001      Aconcagua
  • 2000      K2
  • 1998      Cho Oyu
  • 1998      Shisha Pangma
  • 1996      Manaslu
 
INTERVIEW
+ Quelles sont tes 3 plus belles réalisations en montagne ?
Ma voie préférée est « Bonnington » sur la face Sud de l’Annapurna (8091m) pour sa difficulté and la beauté esthétique de la ligne. Mon 2ème choix serait « Abruzzi Spur » sur le K2 (8611m) pour les difficultés techniques et la très haute altitude. Mon 3èmeserait clairement « Princess Cecile Line » sur la face Ouest du Churen Himal (7371m) au Népal, proche de la chaine Dhaulagiri.
+ Avec qui préfères-tu pratiquer l'alpinisme ?
Quand je planifie une expé, je pense à mon but final en tant qu’alpiniste, mais je prends aussi en considération l’amitié. C’est pourquoi quand je choisis mes compagnons, je recherche toujours des personnes que je connais, en qui j’ai confiance et avec qui j’aimerais partager une expérience d’une telle importance. Par contre, la préparation physique et les aptitudes techniques ne peuvent pas être sous-estimées.
+ Ton plus beau moment là-haut ?
Après 45 jours d’expédition, avec cinq amis, tous ensemble au sommet de l’Everest sans oxygène.
+ Et le pire... ?
Je peux en choisir plus d’un ? Je dirais clairement la mort d’un de mes compagnons provoquée par une avalanche quand on gravissait l’Annapurna en 2005 et le sauvetage de trois membres de l’expé …
+ Qu’est-ce que tu aimes faire quand tu ne fais pas d’alpi ?
J’adore pratiquer le ski-alpinisme et le trail-running. En tant que moniteur au Ski Club Corrado Gex, je me consacre à l’entrainement d’ados pour des compétitions de ski-alpinisme
+ Comment vois-tu l’évolution de la pratique dans les prochaines années ?
Dans le futur, l’alpinisme sera dans les mains d’une nouvelle génération de pratiquants. Je m’attends à de l’alpi sur les plus hautes montagnes himalayennes avec d’énormes difficultés sur un terrain de glace et de roche à 7000m d’altitude où l’homme peut encore exprimer ses meilleures qualités d’alpiniste.