Wadeck Gorak

Nationalité Française
28 ans
Ubaye
J’ai grandi dans la vallée de l’Ubaye (Alpes du Sud) à Praloup. Après avoir suivi le parcours classique ski alpin et ski études, j’ai vite dérivé sur une pratique plus extrême du ski. Mon terrain de jeu est la montagne en général, de belles faces de poudreuse avec de belles barres rocheuses à sauter aux pentes raides inexplorées. Je suis skieur professionnel depuis deux ans.
« Je vois l’évolution du ski freeride du côté de l’aventure et de la découverte de milieux inexplorés. »
 
CV Sportif
 
-2013 à 2016: Je suis sur le Freeride World Qualifier depuis 3 ans où petit à petit je me rapproche de mon rêve: le Freeride World Tour.
-2016: 5ème au classement européen, 12ème au classement mondial sur le Freeride World Qualifier.
-Réalisation de la première à ski de la Face Nord de l'Essyilloune(Haute Ubaye).
-Réalisation de la première à ski de la Face Nord des Aiguilles du Chambeyron (plus haut sommet des Alpes du Sud françaises en HAute Ubaye).
 
interview
+ Quelles sont tes 3 plus belles réalisations en ski ?

Je suis sur le Freeride World Qualifier depuis 3 ans où petit à petit je me rapproche de mon rêve le Freeride World Tour. Je suis cette année 5ème au classement européen et 12ème au classement mondial sur le Freeride World Qualifier. 

À côté de ça j’ai réalisé deux belles premières à ski : celle de la face Nord de l’Essyilloune ( Haute Ubaye ) , et celle de la face Nord des Aiguilles du Chambeyron (plus haut sommet des Alpes du Sud françaises en haute Ubaye).

+ Avec qui préfères-tu skier ?
Mes partenaires préférés sont mes potes du team Frouzuisse (riders du Freeride World Qualifier français et suisses), et mon pote guide de haute montagne Jeremy Rumebe avec qui je partage mes premières à skis et aussi d’autres supers moments en montagne.
+ Ton plus beau moment en ski ?
Les deux premières que j'ai réalisées font partie de mes plus beaux moments en montagne avec bien sûr les voyages que j'ai pu réaliser! Que ce soit au Japon dans des quantités impressionnantes de neige, dans les volcans de Nouvelle Zélande, ou encore ceux du Chili, ces trips ont été des moments magiques qui ont marqué mes meilleurs souvenirs.
+ Et le pire... ?

Le pire que j’ai vécu était dans dans la face Nord-Ouest du Brec ( au Sauze ), lors une première à skis avec Jeremy Rumebe. Sur le départ, après deux virages dans la partie la plus exposée, il s'est fait piéger par la neige croutée et a entamé une chute au-dessus de 60 mètres de barres! J'étais juste au-dessus de lui et honnêtement je l'ai vu mourir! J'ai mis ma tête dans mes mains quelques secondes et quand j’ai relevé la tête il était juste au-dessus de la barre en me regardant avec un air choqué, à quelques centimètres d'une tragédie !!

+ Qu’aimes tu faire quand tu n’es pas en train de skier ?

En parallèle du ski je suis un passionné de sport et d’aventure en général, je ne dis jamais non à une bonne session wakeboard, à un beau canyon engagé ou à une bonne partie de pêche en montagne !  

+ Comment vois-tu l’évolution de la pratique dans les prochaines années ?

Pour ce qui est de l’évolution de la pratique de ce sport, je le vois de plus en plus dans le coté aventure et découverte de milieux inexplorés, dans l’exploit et la performance. Les moyens mis à notre disposition permettent d’aller encore plus loin dans l’extrême et je pense que beaucoup d’exploits vont être réalisés dans les temps à venir. J'ai d'ailleurs de mon côté quelques projets qui pourraient en faire partie...