Guides pratiques / Comment choisir ses chaussures pour la randonnée ?

Comment choisir ses chaussures pour la randonnée ?

Parmi le grand choix de chaussures de randonnée qui vous est offert, découvrez comment choisir les chaussures de randonnée qui vous correspondent.

Les composants d’une chaussure de randonnée ?

Les chaussures de randonnées possèdent quatre composants principaux qu’il est important de connaître.

• Les crochets autobloquants : situés en haut ou au milieu de la chaussure, ils permettent un réglage des lacets plus précis et une meilleure tenue du pied.

• L’amorti ou intercalaire : Il s’agit de la partie intermédiaire entre la semelle intérieure et extérieure. Il offre un encaissement des chocs et un soulagement des articulations et des lombaires.La tige : c’est la partie supérieure de la chaussure, destinée à habiller et protéger le dessus du pied. Elle peut être plus ou moins haute.

• La tige : c’est la partie supérieure de la chaussure, destinée à habiller et protéger le dessus du pied. Elle peut être plus ou moins haute.

• Le pare-pierre : il s’agit de la partie rigide sur l’avant de la chaussure pour éviter les chocs dus aux pierres. Il permet également une plus grande longévité de la chaussure.

Schema chaussures randonnée

Quelles sont les caractéristiques les plus importantes
pour des chaussures de randonnée ?

Pour des chaussures de randonnée parfaitement adaptées à votre pratique, choisissez-les selon 6 critères importants :

La rigidité de la chaussure
• Calculée selon la « pliabilité » de la chaussure.
• Une grande rigidité soutient le bas de la jambe et soulage les efforts du pieds dans terrains escarpés.
• Plus la rigidité est importante, plus vous avez de la stabilité, et moins de risques de blessures.
• En terrains difficiles, avec un dénivelé important, un lourd portage ou une utilisation technique en montagne, choisissez des semelles rigides pour une meilleure protection, plus de force, et une plus grande précision des appuis.
• Sur des terrains faciles à faible dénivelé, préférez des semelles plus souples pour plus de confort et de légèreté.

Le maintien de la chaussure
• Une tige haute et des chaussures rigides assurent un meilleur maintien et un risque de blessures moins important.

L’accroche de la semelle
• Sur un terrain mou, tel que la boue, la neige ou le sable, on cherche une bonne accroche. Des crampons profonds et sculptés seront parfaits à cet usage.
• Sur un terrain dur, tel qu’un sentier, de la roche ou des pierres, on cherche plutôt une bonne adhérence avec des crampons larges et peu profonds.

La pointure à choisir
• En position debout et chaussure ouverte, il doit y avoir un espace d’environ 1cm derrière le talon lorsque les orteils touchent le bout de la chaussure.
• Pour les chaussures moins rigides, on privilégie le confort et non la compression.

La protection du pied
• Plus la tige est haute, plus le pied est protégé.
• Plus le randonneur est novice, plus la chaussure devra être protectrice.

Les chaussures Gore-Tex
• Les chaussures dotées de la technologie Gore-Tex seront imperméables, respirantes et durables. La matière Gore-Tex offre confort et protection pour une randonnée agréable

Quelles sont les différents types de chaussures de randonnée qui existent ?

Quatre grands types de chaussures de randonnée existent :

Les chaussures montantes

Les chaussures montantes, plutôt utilisées sur de longues distances.

Les chaussures basses

Les chaussures basses, légères et estivales.

Les chaussures d’alpinisme

Les chaussures d’alpinisme, lourdes et réservées à la haute montagne, pour les conditions alpines.

Les chaussures de trail

Les chaussures de trail, très souples pour vos balades en chemin.

Ces différentes catégories de chaussures présentent toutes quelques avantages, et aussi des inconvénients. Les connaître est indispensable pour faire votre choix.

Montantes Basses Alpinisme Trail
Avantages • Assez rigides
• Bon maintien
• Confort accru
• Plutôt adaptées à un sac à dos lourd et des conditions météorologiques difficiles
• Réservées au trek et randonnées longues
• Plutôt souples
• Relativement légères
• Bonne accroche et bonne adhérence
• Bonne respirabilité
• Adaptées à un sac à dos léger pour les randonnées estivales
• Extrêmement rigides
• Solides et lourdes
• Peuvent être équipées de crampons
• Protègent contre le froid et l’humidité
• Chaussures de course à pieds réservées aux terrains compliqués : sentiers, chemins, boue, neige…
• Très légères
• Très souples
• Amorti assez conséquent
• Polyvalentes
• Parfaites pour de courtes randonnées ou des marches sportives
Inconvénients • Peuvent manquer de respirabilité et de souplesse
• Risque de provoquer de la fatigue
• A proscrire pour les treks et les grandes randonnées
• Peu de protection
• Assez lourdes, et très peu souples
• Elles sont déconseillées pour les randonnées en dehors de la haute montagne
• Déconseillées pour la randonnée longue et en montagne
• Ne résistent pas bien au froid
• Peu de protection de la cheville et du pied

Dans la catégorie des chaussures basses se trouvent aussi les chaussures d’approche. Elles permettent d’appréhender les terrains plus techniques, les falaises et via ferrata. Aussi, elles sont adaptées à la marche rapide sur des terrains avec un dénivelé assez fort.

Les chaussures d’alpinisme sont réservées à la randonnée de très haute montagne. Elles doivent être résistantes au froid et à l’humidité.

Choisir une chaussure adapté à son type de randonnée

En résumé, grâce à toutes ces informations, vous pourrez choisir les chaussures qui vous conviennent le mieux pour le type de randonnée pratiqué :

Pour une grande randonnée avec fort dénivelé et charge lourde, on choisira une chaussure rigide, à tige haute, avec un amorti conséquent.

Pour une petite randonnée avec un sac à dos léger et un dénivelé assez faible, on choisira une tige moyennement haute voire basse et le confort avant tout : chaussures de trail ou chaussures de randonnée classiques, souples et légères. Aussi, laissez-vous tenter par des chaussures d’approche sur les terrains difficiles, ou par des chaussures d’alpinisme en très haute montagne.