Chevron noir Millet

Comment organiser
son sac à dos
en fonction
de son activité ?

Guides pratiques / Comment organiser son sac à dos en fonction de son activité ?
Vous connaissez le paradoxe de l’œuf et de la poule ? C’est la même chose au moment de remplir son sac à dos : faut-il choisir son sac à dos pour y mettre ensuite son équipement ou faire la liste de son équipement avant d’acheter le sac à dos ? Le bon choix de sac à dos est quelque part entre les deux : c’est un bagage confortable pour transporter le minimum tout en ne manquant de rien. Millet vous propose ce guide pour vous aider à organiser votre sac à dos en fonction de votre pratique sportive.
Sac à dos trail running
Sac à dos trail running

Sac à dos de trail running :
misez sur la légèreté !

Accessoire emblématique de la pratique du trail running, le sac à dos transporte tout votre équipement durant votre sortie. Son volume et son contenu dépendent de la durée de la sortie et du degré d’autonomie de la course.

Durée d’autonomie Type de sac
Moins de 1 heure Ceinture d’hydratation
1 heure à 2 heures 2 à 5 litres
3 heures et plus 6 à 10 litres
Trail sur plusieurs jours 15 litres et plus

En trail running, courir léger est l’objectif numéro 1 ! Tous les coureurs vous le diront : le meilleur sac à dos de trail running est fonctionnel, minimaliste et ultra léger. Effets personnels, flasques d’eau, barres énergétiques : le sac à dos de trail running doit aussi prévoir une extension de volume, comme le modèle INTENSE 5.

Préparer son sac à dos de trail running, c’est évaluer le terrain, la durée et les conditions climatiques avant de courir en montagne. Peu importe la course, les essentiels sont :

  • 2 flasques d’eau de 500 ml pour vous bien vous hydrater ;
  • Des barres ou des gels énergétiques (quantité à adapter en fonction de vos besoins) glissés dans des poches faciles d’accès sans retirer le sac à dos durant la course ;
  • Une tenue ou un équipement supplémentaire au fond du sac à dos selon la météo comme une veste de pluie, une veste chaude, une paire de gants, une flasque d’eau, une casquette, une paire de lunettes, de la crème solaire…
  • Une couverture de survie (obligatoire !) ;
  • Votre téléphone glissé dans une protection contre l’humidité (au moins un sac de congélation) ;
  • Une paire de bâtons selon le type de trail.

Un sac à dos de trail running bien organisé est un sac à dos où les essentiels sont accessibles en courant. Utilisez votre sac à dos durant vos entrainements pour identifier les équipements dont vous avez besoin en courant. Chaque coureur a ses propres habitudes : l’objectif est d’éviter de chercher vos affaires durant la course !

Voir nos sacs à dos de trail

Sac à dos de randonnée :
trouver le bon équilibre

Un sac à dos de randonnée bien organisé répond à deux règles immuables :

  • Avoir à portée de main tout ce dont on a besoin durant la marche et la journée ;
  • Bien répartir les charges pour que la randonnée soit agréable.

Tout d’abord, avant de remplir votre sac à dos de randonnée, définissez votre projet d’expédition pour connaitre le volume du sac à dos dont vous aurez besoin. Ensuite, que vous partiez pour quelques heures ou pour un trek de plusieurs jours, vous aurez besoin dans la journée d’avoir facilement accès à :

  • L’eau ;
  • La nourriture (en-cas et casse-croute pour le midi) ;
  • Carte, boussole ou GPS ;
  • Trousse de secours ;
  • Vêtements nécessaires pour pallier tout changement de météo (veste de pluie, polaire…) ;
  • Appareil-photo…

Pour éviter de défaire tout votre sac à dos chaque fois que vous cherchez un matériel, les sacs à dos de randonnée avec de multiples poches, comme le modèle UBIC 50 + 10, permettent d’organiser la répartition de votre équipement afin d’y avoir accès facilement. Par ailleurs, vous devez aussi optimiser la répartition des charges : les objets les plus lourds doivent se trouver au milieu de votre sac à dos de randonnée, au plus près de votre colonne vertébrale. Pourquoi ? Parce que la majorité du poids du sac à dos de randonnée est répartie au niveau des hanches. Quoi qu’il en soit, la solution miracle pour avoir un sac à dos de randonnée léger et bien organisé est de prendre juste l’essentiel !

Voir nos sacs à dos de randonnée

Sac à dos d’alpinisme :
le minimaliste pour atteindre les sommets

Pour un alpiniste, le sac à dos est sa maison. Minimaliste, le sac à dos d’alpinisme dispose d’un système porte-piolet et d’une sangle pour le portage de skis, comme les modèles TRILOGY 20 ou PROLIGHTER 30 + 10.

Pour éviter de trop vous fatiguer, de perdre du temps et de vous mettre en danger, vous devez limiter la charge et bien la répartir. Comme pour un sac à dos de randonnée, le rangement de l’équipement doit être optimisé et adapté en fonction de son poids :

  • Dans le rabat en haut du sac : toutes les petites choses (crème solaire, lunettes…) faciles d’accès lors de l’ascension ;
  • Dans la zone du dos : tout le matériel lourd (dégaines, coinceurs…)
  • Dans la zone externe du sac à dos : vêtements, baudriers ;
  • Dans la zone basse du sac à dos d’alpinisme : le matériel de bivouac, la trousse de secours, les accessoires de toilette…

Casque et corde sont les deux derniers équipements à ranger dans le sac à dos d’alpinisme soit sur le haut du sac, soit fixés à l’extérieur du sac.

Voir nos sacs à dos d'alpinisme
Sac à dos Trilogy 20
Sac à dos Trilogy 20

Bien remplir son sac à dos :
la chasse à l’inutile

Quelle que soit votre pratique sportive, l’objectif est de maximiser l’efficacité de votre rangement en mettant votre équipement au bon endroit et en mettant le centre de gravité près du corps. Pour tous les sports de montagne, c’est la même règle : ne prendre que le nécessaire ! Avant de remplir votre sac à dos, regroupez vos affaires sur votre lit ou par terre : vérifiez ainsi que vous n’oubliez rien (ou s’il y a des affaires inutiles). De plus, comme un gramme est un gramme, préférez les équipements légers pour limiter le poids sur vos épaules.

En lire plus