Alpinisme
08.09.2015

Advanced Alpine Guide Course dans l'état de Washington

L'Association Américaine des Guides de Montagne a dernièrement réalisé la "Advanced Alpine Guide Course" et l'examen d'Aspirants Guides dans le parc National des North Cascades de Washington. Andrew Councell nous raconte.

"Sur les traces d'un hiver atrocement chaud et humide, l’été brûlant et sec de cette année n'a pas épargné les glaciers de l'État de Washington. Sur des sommets comme Mt. Shuksan et Mt. Baker, par exemple, l'état des glaciers est digne d'une fin septembre alors que nous ne sommes qu'à la mi-Août. Mais il est fort probable que l’inquiétude ne gagne que les grimpeurs et les alpinistes, le recul des glaciers n’a rien de nouveau dans l'œil du public . Pourtant, les conséquences désespérantes du climat actuel sont sur toutes les chaines de télévision du pays: les incendies de forêt sont hors de contrôle et emportent avec eux des maisons et des vies dans les flammes. C'etait donc donc dans ces conditions que la course a eu lieu."

washington

"Malgré les pannes d’électricité, les routes barrées, l'air enfumé, les éboulis de roche, de glace et ces longues et chaudes journées sous ce soleil implacable, quelques instructeurs et moi-même avons été capables d’effectuer cette grande course/examen. L'environnement alpin est truffé de dangers, comme la roche et la glace citées précédemment. Mais il y a aussi de nombreuses menaces subjectives : La corde atténue certains risques en nous maintenant évidemment attachés ensemble -ou à la montagne- pour prévenir la chute d’un grimpeur, mais elle créer aussi un danger en percutant les roches qui pourraient tomber sur les grimpeurs en contre-bas. Beaucoup des guides qui entrent dans le processus d'examen dans la discipline alpine de l' AMGA sont entrainés sur des voies d'escalade où la roche est plus solide . Il faut donc rompre certaines habitudes vu qu’ils doivent aussi apprendre à guider en toute sécurité en utilisant la corde sur des sommets aux roches qui se délitent. Et, dans les North Cascades, cette roche est partout ."

washington

"La roche la plus fragile à laquelle nous avons eu affaire était sans doute au début de la course, sur ​​les voies « NW Rib » et « NE Ridge » du mont Shuksan . Certaines parcelles de roche s’étaient déjà écroulées, gisant sur les rebords de la falaise et les ravins. Mais parfois les prises paraissant solides se rompaient dès que l’on posait le pied dessus. J’ai pu le constater lorsqu’un morceau s’est détaché sous le pied d’un de mes camarades pour atterrir sur mes doigts. L'autre problème avec la roche qui se délite, ce que les élèves ont bien compris, c’est qu'il est difficile de construire des ancrages solides. Mais fort heureusement, comme la pluspart du temps dans la grimpe alpine, les mouvements étaient assez simples pour que nous n'eussions pas besoin de tester la solidité de nos ancrages..."

washington

"Je pense que tout le monde a poussé un soupir de soulagement quand la course a été délocalisée dans la région du Washington Pass ou les Liberty Spires offrent une bien meilleure qualité de roche et de grimpe. Ces tours de granit semblent incroyablement redoutables depuis l’Est, mais offrent un niveau d’escalade étonnement facile/modéré sur leur faces Ouest et Sud. Comme le but de cette course était « l’escalade alpine » contre « l’escalade sportive » classique, nous avons cherché des voies techniquement plus faciles pour pouvoir grimper avec nos chaussures de montagne. Après deux jours de grimpe « détendue », nous nous sommes dirigés une fois de plus à l'Ouest, ce coup-ci vers le Cascade Pass."La zone la plus connue est sans doute le Bassin de Boston, où se trouvent les Sommets Interdits avec la voie « W.Ridge » qui est l’une des « 50 Classiques ». C’était la partie examen de la course et nous avons une fois de plus profité d’un temps parfait ... C'est à ce moment là que nous avons fait face au véritable défi des glaciers en ruine où nous avons assisté à de nombreux détachements de sections qui allaient s’écraser tout droit au bas de la montagne. Nous avons donc passé très peu de temps dans cette zone, et sommes plutôt restés sur la place des crêtes rocheuses. La vaste étendue sauvage de l’état des N. Cascades nous offraient une visibilité à 360° malgré les incendies de forêt à l’Est. Les points de vue ne vieillissent jamais et la beauté de ces lieux rend les risques de l'alpinisme d’autant plus gratifiants.

washington