Escalade
Expedition
24.05.2016

Crack Power Girls

C'est l'histoire d'un road trip au pays des cow boys et des indiens, c'est l'histoire de trois girls en vacances au pays de la fissure, l'aventure de trois nanas et de leurs énormes sacs embarqués dans une minuscule Ford fiesta qui sillonnent les routes américaines !

"C'est l'histoire d'un voyage rempli de bonne humeur et de fous rires! Un voyage qui donne la pêche !

Tout d'abord, il y a Florence, la blonde "number one", "oeil de serpent" de son petit nom indien. Flo est une habituée des lieux, c'est son cinquième séjour aux US mais sûrement son premier entre girls ! Donnez-lui des gants de fissure, une pelote de laine/un crochet, des marshmallows, un cahier, des crayons de toutes les couleurs et elle est la plus heureuse du monde !

Ensuite il y a Marine la blonde "number two", alias "vent de la mort". Elle ne rêve que de tipis, de manèges, de muffins au chocolat et de charognes (et oui... pour une pin-up, c'est un peu glauque !)

Et la troisième poulette et bien... C'est moi !
Il parait que les indiens me nommeraient "soleil noir" à en croire la couleur de ma peau après un mois à lézarder sur les falaises américaines...
Cinq ans après avoir foulé les terres de l'Utah, me revoilà. Pas mal de choses ont changé depuis mais mon envie de bourriner dans les fissures reste la même ! Je suis ravie de retrouver ces paysages magnifiques et de découvrir d'autres endroits magiques en excellente compagnie !

Les Canyons de l'Utah

 

Au beau milieu d'un Western

Mi-avril, nous atterrissons à Denver les pieds dans la neige. Visiblement, ici, l'hiver n'est pas complètement terminé, et nous optons rapidement pour prendre la direction du far west à bord de notre mini bolide, c'est la fiesta (Ford)... On s'est un peu fait avoir: Elle est vraiment trop petite cette voiture !
Nous sommes serrées comme des sardines, des sacs dessus, des sacs dessous... des sacs partout ! Ceci dit, nous sommes probablement les sardines en boîte les plus heureuses du monde !

Nous traversons les Rockies encore enneigées en ce début de printemps, puis après quelques heures de route nous apercevons bientôt sur le bord de la route la mythique pancarte "Welcome to Utah" illustrée de la fantastique "Delicate Arch".


L'Utah, c'est un décor de cinéma. C'est le désert entouré de montagnes enneigées, du sable orangé à perte de vue, la poussière, le vent, l'herbe rase, des cactus, des petites fleurs, des falaises de grès rouge semblant taillées au couteau, rayées de fissures parfaites, incroyablement rectilignes, des tours sortant de nulle part dominant de vastes étendues, des pétroglyphes, des arches, les méandres du Colorado... Se balader en Utah c'est un peu comme se retrouver au beau milieu d'un Western...

 

Notre premier réveil à Indian Creek est tout aussi magique que le cadre qui nous entoure. Arrivées en pleine nuit, c'est avec le lever du jour que nous (re)découvrons cet endroit magnifique en même temps que nous ouvrons nos yeux encore tout ensommeillés (décalage horaire oblige)... Nous devons nous les frotter à maintes reprises pour être bien sûres de ne pas rêver ! Qu'est-ce que c'est beau !
Je ne saurais comment décrire Indian Creek, ses falaises, ses fissures, la grimpe, l'ambiance paisible qui y règne, les couchers de soleil chaque soir sans utiliser une tonne de superlatifs, ce qui serait probablement un peu fatiguant à lire quand on est planté derrière un écran entre quatre murs...

Fisher Towers, Utah
Grimpe en Fissures
&nbsp
 
Grimpe en fissures dans l'Utah

Désert d'Utah

Le paradis de la fissure

Niveau grimpe, je dirais sans rien exagérer qu'Indian Creek c'est le paradis de la fissure. Elles sont si nombreuses, si pures, si parfaites, si régulières qu'il doit être difficile de trouver mieux ailleurs. Indian Creek, c'est le royaume du trad, les seuls spits que vous trouverez ici: c'est au relais. Dans les longueurs, aucun autre moyen de se protéger que de poser des friends (bétons). 7 ou 8 friends de taille identique sont parfois nécessaires.

 

Une fois tout équipé, c'est l'heure de se lancer: De la simple balade pour certains, au maxi chantier pour d'autres...
Tout ce qui peut se coincer y passe: Doigts, mains, poignets, poings, avant-bras, coudes, épaules, dos, fesses, cuisses, genoux, mollets, pieds... Bref ! Tout ! Ça fait mal et c'est normal ! Peu à peu, on s'y fait.
Premier matin, nous sommes complètement surexcitées à l'idée d'aller faire nos premiers coincements du séjour ! Nous choisissons le secteur "Donnelly" pour cette première journée. Parsemé de nombreux 5.8, 5.9, 5.10, cela permettra de se mettre dans le bain "en douceur".  On est là pour se faire plaisir! Pari réussi, on s'éclate!


Chacune se met son petit chantier de la journée, laissant parfois aux suivantes la corde en place dans le relais, les friends posés dans la longueur ou tout simplement quelques conseils, des encouragements et une bonne dose de motivation largement contagieuse!

Ça grimpe, ça coince, ça bourrine, ça couine, ça rigole! Sans vraiment nous en rendre compte, nous nous faisons littéralement décalquées par le soleil... Dindes rôties au menu! On finit la journée complètement explosées mais heureuses: "C'est vraiment trop bien la fissure!". Demain on recommence!

&nbsp

 

 

 

Les journées de grimpe à Indian Creek

Les jours se suivent et se ressemblent plus ou moins... Manger, dormir, grimper, se mettre au taquet, rigoler, et rôtir sous le soleil ardent! Chaque jour, nous sommes les premières ou presque à garer notre mini bolide sur le parking des différents secteurs et chaque soir nous sommes les dernières à quitter la falaise à la tombée de la nuit...
Chacune commence à avoir une idée plus précise de sa taille de fissures de prédilection ! Doigts, mains, poings... Moi avec mes mains de Polly Pockets je me sens plus à l'aise dans les fissures à camalots rouges alors que Marine et Flo se baladent dans les fissures à camalots jaunes/bleus ... Idem pour les styles de fissures: Splitter, dièdre, dulfer... Chacune y trouve son compte !


Nous visitons tour à tour les secteurs "Battle of the Bulge", "Supercrack Buttress", "Reservoir Wall" "Donnelly Canyon", "Scarface Wall"... et gravissons quelques belles voies mythiques telles que: "Crack Attack", "Supercrack of the desert", "Fingers in a Lightsocket", "Keyhole Flake", "Slot Machine", "Penté", "Big Guy", "Generic Crack", "The Incredible Hand Crack"...
Chaque matin, au réveil, nous avons un peu plus de courbatures. Chaque soir, nous rentrons un peu plus fatiguées que la veille, avec de nouvelles croûtes sur les mains, sur les avants bras, sur les chevilles... Et chaque soir, l'une de nous s'exclame: "c'est vraiment trop bien la fissure !!"


Session Tree Climbing

Nous profitons d'une journée de repos à Moab pour aller faire un tour aux Fisher Towers et faire découvrir à Marine l'étonnant "Ancien art", cette drôle de petite tour de forme biscornue pointée vers le ciel.
Grimper aux Fisher Towers c'est un peu l'art de grimper sur de la boue séchée! Remonter la "Stolen Chimney" n'est pas d'un très grand intérêt "grimpesque" mais se hisser au sommet de ce drôle de tire bouchon est à chaque fois un moment vertigineusement plaisant!
La journée est une succession d'interminables attentes... Nous nous sommes levées tôt mais visiblement cela ne suffit pas! Trois cordées nous précédent, c'est long!!! On se rendort au pied de la voie. Grimper aux Fisher Towers un sunday: Mauvaise idée!

Finalement après des heures d'attente, c'est enfin notre tour! Youpi ! Le jeu en valait bien la chandelle. Encore un chouette moment de passé! "

A Suivre...