30.03.2020

La salle qui ne dort jamais

Millet est partenaire de la plus grande salle d'escalade au monde. Visite de ce temple de la grimpe, au coeur de Munich, pour nous immerger dans les 7800m2 de zones d'escalade et de bloc. Climp up, rise up.

Nous avons passé une journée entière dans les coulisses de la salle d’escalade DAV KLETTER & BOULDERZENTRUM , dans le quartier de Thalkirchen à Munich. Sirotage une tasse de café au bar «Bella Vista» en profitant de la vue, test des voies d’escalade, session de bloc au rythme de la musique du DJ et bavardage avec trois de leurs employés. Retour sur une journée riche dans cette veritable fourmilière.

07h00. La salle ouvre ses portes et le personnel nous accueille à la porte avec un sympathique «Guten Morgen». Après un expresso rapide pour se réveiller, nous nous mettons en marche. Les équipes du matin s’activent: Allumer la cafetière et les équipements de cuisine, vérifier les voies, effectuer un nettoyage et ouvrir les espaces extérieurs. Pendant que nous nous entrainons sur les premières voies, le personnel du bistro s’active déjà à la préparation des sandwichs et à la cuisson des gâteaux.

 

 

Vers 10h00, la salle commence à regorger de grimpeurs enthousiastes de tous âges : Des parents aux enfants en sortie scolaire, en passant par les étudiants qui s’octroient un répit sportif entre leurs livres et leurs cours. Dans l’arrière boutique, le personnel ne chôme pas: Maintenance du système de ventilation, ouverture des nouvelles voies, vissage des prises, test des nouveaux blocs. Tout est fait pour que la machine fonctionne sans fausse note et que les grimpeurs soient ici comme à la maison. Après un copieux déjeuner à base de salade fraiche et de pizza, nous nous remettons aux affaires pour l’après-midi. L’équipe de sécurité vérifie les différents itinéraires. Les premiers groupes arrivent vers 14h30, le bar se remplit de grimpeurs et de badauds, jeunes et anciens, profitant d’un morceau de gâteau et d’une tasse de café en discutant.
À 17 heures, il est presque impossible de trouver une voie ou un bloc libre. Cette “heure de pointe” de la journée va s’étirer exceptionnellement jusqu’à 23 heures ce jour-là en raison de l’évènement BBB (boulders, beats & burgers). Les premiers rythmes électro commencent à jaillir jusque dans la salle de bloc. La musique nous motive et nous enchainons les tentatives dans la zone de bloc. DJ Oli gère les platines fournissant le groove adapté pour un mini-concours sur les «problèmes» spécialement ajoutés sur les blocs pour l’événement.
À 20 heures, nous n’avons plus de force dans les bras, mais notre ventre gargouille. Heureusement, les events BBB riment avec hamburgers à Thalkirchen. Nous déposons rapidement notre ticket de tombola dans l’urne, puis nous ruons sur nos hamburgers. Vers 23 heures, la cuisine ferme et la salle d’escalade se vide un peu avant minuit. À 1 heure du matin, après une dernière bière, le personnel peut enfin rentrer chez lui et laisser l’équipe de nettoyage prendre la suite. Seulement cinq heures plus tard, à 6 heures du matin, l’équipe rallumera la machine à café et se préparera pour une nouvelle journée

Peter Zeidelhack

Membre du comité de gestion,
concepteur en chef des itinéraires


Originaire de Souabe, Peter vit maintenant à Munich et travaille au Kletterzentrum Thalkirchen depuis 2004. Sans surprise, il connaît les moindres recoins de ce temple. À l’université, il a étudié les sciences du sport en mettant l’accent sur les relations publiques et la communication. Son objectif a toujours été de «faire quelque chose en lien avec l’escalade» car, comme il le dit lui-même, il n’a jamais été assez bon pour être professionnel. «Il est difficile de gagner sa vie en faisant de l’escalade», explique le père de trois filles. Pour lui, le Kletterzentrum Thalkirchen est la solution idéale. Après avoir obtenu son diplôme universitaire, Peter a passé trois mois en tant que stagiaire chez son employeur actuel. à la fin de son stage, il a candidaté pour devenir «directeur adjoint des opérations» - et a obtenu le poste. Malgré son “ascension” jusqu’au comité de direction, ce grimpeur passionné conserve toujours une affection particulière pour la conception des itinéraires et la formation des jeunes grimpeurs. Selon Peter, la «Route Design Team» est devenue une marque reconnue dans toute l’Allemagne pour son excellence en matière de sécurité et de fun. C’est la raison pour laquelle il n’est pas rare de voir le haut dirigeant en haut d’un mur avec des protège-oreilles et un tournevis électrique à la main. «Chaque fois que je construis un nouvel itinéraire, j’écoute de la musique; mon favori du moment est le le hip-hop allemand de Kool Savas. ”

Jonas Berg

Directeur des opérations adjoint

Jonas porte bien son nom: Berg signifie montagne en allemand. Après s’être installé à Munich, ce philanthrope auto-proclamé cherchait à rencontrer des passionnés de sport: «Si vous êtes à la recherche d’activités sportives à Munich, vous finissez inévitablement par faire de l’escalade, ce qui signifie que vous vous retrouvez à Thalkirchen. L’escalade est partout. » Jonas s’est donc retrouvé lui aussi à Thalkirchen avec un emploi à temps partiel. Passionné de cuisine et très sociable, son activité au bar s’est rapidement transformée en un travail à temps plein. Un an et demi plus tard, Jonas est passé de la supervision à la restauration. Passionné de course à pied, l’originaire de Rhénanie, adore relier les jeunes et les moins jeunes dans la plus grande salle d’escalade du monde. Depuis août 2015, en tant que directeur adjoint, il est en charge de toutes les questions relatives au personnel: Recrutement, intégration des nouveaux arrivants, définition du planning et des équipes pour les 75 employés… Mais, au bout du compte, il préfère tout de même travailler derrière le comptoir. Il ne connaît peut-être pas toujours le nom de tous les habitués de la salle, mais il connaît toujours leur nourriture et leurs boissons préférées. Jonas est «toujours en mouvement, dans la salle ou en montagne. »

Michael (Michi) Schmeidl

Directeur des bâtiments et installations,
Ouvreur.


Né dans l’ombre du Zugspitze à Garmisch-Partenkirchen, Michi a déménagé à Munich pour ses études. Fan de bloc, il s’est retrouvé presque immédiatement à Thalkirchen. Étant à court d’argent, comme tous les étudiants, il est reconnaissant d’avoir trouvé un emploi à temps partiel au comptoir d’escalade. Cependant, il n’y est pas resté longtemps car « je m’ennuie vite, alors je me suis intéressé à tout ce qui se passe dans les coulisses de la salle ». Rapidement, il a eu l’occasion de monter des blocs, puis des voies. Il a appris le métier en partant de rien, et il a insisté: « De 5 heures à 8 heures du matin, nous prenions des prises et nous passions des heures entières dans une cave à les récurer avec un nettoyeur haute pression, avant de les monter à d’autres endroits pour créer de nouvelles voies. “ Michi aime son travail et appelle l’équipe de Thalkirchen sa deuxième famille:”

C’est comme Alice au pays des merveilles: Ici, le monde continue de tourner, mais à l’intérieur du centre d’escalade dans lequel nous vivons dans notre petite bulle.“ Thalkirchen comble sa soif de nouvelles choses. Concevoir et construire des itinéraires est la combinaison parfaite de travail manuel, de sport, de créativité et de quiétude. Michi crée des chemins à partir de ses entrailles, il écoute son corps et essaie de se mettre dans la peau d’un grimpeur qui pourrait être à la limite lorsqu’il monte cet itinéraire précis. Pour faire cela, il a besoin de sa musique: « Lorsque je travaille sur un itinéraire facile, ma méthode est très systématique. J’ai donc besoin de musique hard rock comme Metallica. Cela me met dans l’ambiance et m’inspire. » Pour les itinéraires plus difficiles, il choisit des tonalités plus douces comme Rihanna ou Lady Gaga. Il a achevé récemment un parcours exceptionnellement harmonieux côté 8 au son du best-of de Britney Spears. Un détail parmi les nombreux autres qu’il a réalisé durant les 100 journées passées à construire des itinéraires en 2018.

la salle de thalkirchen
en chiffres

7,800 m2 de zones d’escalade et de bloc.
364 Nombre de jours d’ouverture par an.
200,000 visites par an.
60,000 prises montées.
20,000 autres prises stockés.
5,000 heures par an consacrées à la conception de nouvelles voies d’escalade (changées toutes les 4 à 6 semaines).
555 itinéraires au total: 270 en intérieur, 285 en extérieur.

dav kletter & boulderzentrum munchen-sud