Alpinisme
26.08.2015

Objectif Annapurna I pour le GMHM

Après la Patagonie en fin d'année dernière, c’est entre l’Inde et la Chine que les membres du GMHM (Groupe Militaire de Haute Montagne) ont fixé leur prochain objectif : gravir l’Annapurna I, au Népal, dans le cadre d’un nouveau protocole de recherche et d’entraînement à la haute altitude.

65 ans après la première ascension de l’Annapurna par Maurice Herzog et Louis Lachenal, le GMHM a lui aussi décidé de gravir ses sommets.

kathmandu, GMHM

Kathmandu

Après avoir passé quelques jours à Kathmandu, les membres du Groupe Militaire de Haute Montagne ont repris l'avion hier direction Pokhara, avant de rejoindre Lo Manthang, capitale du Mustang et point central de leur acclimatation. Le retour en France des Alpinistes est prévu pour le 22 octobre 2015.

Pas moins d’un an de préparation spécifique et intense auprès d’excellents professionnels aura été nécessaire pour former une équipe particulièrement soudée et mature pour affronter l’extrême en gérant au mieux les risques de ce projet d’envergure.

 Une fois aux pieds de la déesse de l’Abondance (Annapurna), les 7 membres seront divisés en deux équipes. Une de quatre et une de trois, composée de nouveaux membres qui effectueront l’ascension d’un sommet un peu moins élevé dans le cadre de leur formation.

L’objectif principal de l’expédition est d’ouvrir, en style alpin, une voie sur l’éperon Japonais (ouverte en automne 1981 en style himalayen). L’itinéraire ne pourra se décider bien évidemment, qu’au dernier moment, en fonction des conditions météorologiques connues pour être particulièrement extrêmes et formant des difficultés supplémentaires pour les alpinistes.

annapurna, gmhm

1 - Voie Bonington :
Style himalayen, sommet le 27 mai 1970 par Dougal Haston et Don Willans.
2 - Voie Steck (aussi nommée tentative Béghin-Lafaille) : ouverte les 8 et 9 octobre 2013 par Ueli Steck en solo. Répétée du 17 au 26 octobre 2013 par Yannick Graziani et Stéphane Benoist. En 1992, Pierre Beghin se tue lors d’un rappel, laissant Jean-Christophe Lafaille seul et sans corde. Il mettra 5 jours pour rejoindre le pied de la face.
3 - Voie Japonaise de l’automne 1981 : style himalayen, chef d’expédition Hiroshi Yoshino, sommet le 29 octobre par Yukihiro Yanagisawa et Hiroshi Aota. Quelques jours avant, Haruyuki Endo et Yasuji Kato sont proches du sommet mais Kato se tue lors d’une chute.
4 - Voie Polonaise du printemps 1981 : style himalayen, Boguslaw Probulski et Maciej Berbeka.
5 - Voie Catalane de 1984 : style alpin, par Nils Bohigas et Enric Lucas. Tentée en 1982 par René Ghilini et Alex Macintyre. Alex se tue dans la descente.

Source: http://www.gmhm.terre.defense.gouv.fr/spip.php?article320

 

Aventure à suivre !