Tests Millet
31.03.2017

Arnau Clarella: trail à Siurana

Arnau Clarella est jeune sportif, amoureux de sa région, la Catalogne. Au top de sa forme, il vient de boucler sa saison de ski alpinisme. A peine après avoir raccroché les skis, il chausse les baskets pour reprendre sa deuxième passion, le trail running et ce jour-là, partir explorer un nouveau terrain de jeu. Pour lui, la recherche de moments exceptionnels passe par la déconnection avec le quotidien, la quête au plus profond de soi de ses aspirations personnelles, avec la nature pour complice. Sera-t-il à la hauteur physiquement de cette nouvelle exploration ? Il ne sait mais c’est à ce prix qu’il redécouvre ce sentiment d’épanouissement, de plénitude physique et mentale. Rencontre entre Siurana, son jardin secret et Montserrat, qu’il s’apprête à découvrir.
Mardi, 17 heures. Nous avons rendez-vous avec Arnau Clarella au camping de Siurana. Géographiquement, Siurana se situe à une heure trente de Barcelone entre la sierra de Montsant et les montagnes de Prades. Magnifique petit village de 30 habitants au sommet d’un plateau, il est bordé sur trois côtés, ouest, sud et est, par des falaises surplombant la rivière du même nom. La notoriété du village est due entre autres à son panorama à couper le souffle et à ses voies d’escalade toutes proches allant jusqu’au 9a. « Benvenido a Espana », nous lance-t-il l’air un peu déçu. Même si l’Espagne est réputée pour ses températures généreuses au printemps, le temps a tourné à l’orage, la brume remonte sur les sommets et la pluie s’abat maintenant en rafales irrégulières.
 

 

 

Arnau CLarella Siurana
 

 

 

COURIR EST DANS MA NATURE

Du haut de ses 24 ans, Arnau est ingénieur en environnement et pompier bénévole pour les incendies en forêt. Il poursuit un second cycle universitaire à Barcelone pour compléter sa formation en topographie et énergies renouvelables. Pour lui, le sport est un contrepoids indispensable au travail et lui apporte un équilibre précieux. Pratiquant le football depuis son plus jeune âge, il décide à 19 ans de se tourner vers la course en extérieur pour renouer avec la nature. Aujourd’hui, il partage ses loisirs entre le trail running, le fast alpine, les courses verticales, l’alpinisme et le ski alpinisme où il excelle. L’enchaînement et la complémentarité de ces pratiques font de lui un sportif accompli. Il court pour son plaisir autant que pour la performance. Chaque jour, il enfile sa tenue de trail et part sans savoir exactement où les sentiers le mèneront.

Arnau rentre juste du Tour du Rutor en Italie, célèbre course de ski alpinisme sur trois jours où il a accompagné l’équipe espagnole. Après quelques mots échangés, il tient absolument à nous faire découvrir son terrain de jeu malgré le temps pluvieux. Nous démarrons la visite par le village, datant du IXème siècle. Les Montagnes de Siurana, en molasse calcaire jaune regorgent de petits chemins, issus du passage des grimpeurs en recherche des spots d’escalade mais aussi des traileurs qui les parcourent en tous sens. « Je vous ai donné rendez-vous ici car c’est mon lieu d’inspiration. Je viens courir le week-end pour me ressourcer. Ce que j’aime c’est le contraste entre le minéral orange et le végétal verdoyant toute l’année, me perdre dans ses vallées pour mieux me retrouver. » Malgré la température avoisinant les 8 degrés et la pluie battante, nous partons courir dans ces collines, son jardin secret. Après quelques foulées sur le chemin détrempé surplombant la falaise, il s’enfonce dans la nature, de plus en plus sauvage et obscure. Dès lors, personne ne peut le suivre...

 

 

 

«NE JAMAIS ABANDONNER, COMBATTRE LES DOUTES ET LA DOULEUR. S’ÉLEVER SIGNIFIE ALLER CHERCHER LE MEILLEUR AU FOND DE SOI»
Alpine Rush photo D.Ariño
 

 

 

 
CHANGER DE TERRAIN POUR MIEUX SE RETROUVER
Le lendemain, Arnau doit rejoindre Marta Palau et Mireia Miro, deux athlètes de l’équipe espagnole de ski alpinisme dans le massif de Montserrat. C’est l’un des grands symboles de la Catalogne. Du foyer de la religion qu’il était jadis, il est devenu le bastion de l’identité catalane, sans oublier son cadre naturel, sa morphologie caractéristique et sa configuration faite de rochers et d’aiguilles arrondies et abruptes. Pile au centre de la Catalogne, bien visible à des kilomètres à la ronde, avec son monastère, Montserrat est une montagne véritablement emblématique. S’étendant sur quelque 10 kilomètres de long sur 5 de large, aux limites des régions de Bages, Baix Llobregat et Anoia, il offre au travers de son parc naturel plus de 3600 hectares de rochers, collines et vallées toutes plus sauvages les unes que les autres. Le sommet le plus haut est celui de Sant Jeroni (1 236 mètres) qui offre une vue impressionnante sur une grande partie de la Catalogne, des Pyrénées jusqu’à la mer.
Nos trois traileurs s’élancent tranquillement pour une sortie exploratoire de plusieurs heures, pour goûter aux joies de la liberté et des grands espaces. « Ce que j’aime particulièrement dans cette découverte, c’est me perdre pour mieux me retrouver. C’est enchaîner des montées rapides, en marchant ou en courant suivant l’inclinaison, et me laisser descendre pour récupérer, puis recommencer à nouveau : une autre vallée, un autre sommet, une vue nouvelle et des envies qui apparaissent. A chaque instant, mon cerveau note la hauteur du soleil, les senteurs de la végétation méditerranéenne, les couleurs. Il photographie l’instant en 5 dimensions. A chaque effort, ma résistance et mon stress se fracturent pour laisser place à ma vraie nature, profonde et naturelle, celle avec laquelle je me sens proche. Courir en montagne, me ramène au meilleur de moi-même. A ce moment-là, je me sens vraiment vivant.»
 
 

 

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

<span style="border-rad

Produits associés à cet article