La marque / Notre communauté / La team Millet / François Damilano

François Damilano

Nom : Damilano

Prénom : François

Âge : Né au siècle dernier

Nationalité : France

« La montagne n’est pas surhumaine, elle est inhumaine. Elle ne repousse pas l’homme, elle l’ignore. »
Jean Proal
Guide de haute montagne, François Damilano partage sa passion de l’altitude avec ses clients sur les sommets des Alpes et de l’Himalaya. Auteur de nombreuses premières et voyageur impénitent, il est l’un des grands spécialistes des escalades glaciaires et particulièrement de l’escalade des cascades de glace. Passionné d’écriture et d’image, il est l’auteur de nombreux livres, topo-guides et réalisateur de films documentaires.
Quelques mots qui te définissent en tant qu’athlète :
Comme beaucoup, j’imagine l’alpinisme par-delà sa dimension sportive. Même si la performance est un item structurant et motivant.

Quelques mots qui te définissent en tant que personne :
Enthousiaste, pugnace, fidèle. Enfin j’imagine et j’espère !

Quelles sont tes passions à part ski/escalade/alpinisme/trail ?
Les mots, les gens, les voyages.

Ton meilleur et ton pire souvenir en montagne :
Le pire : la disparition de mon complice, ami et compagnon de cordée Godefroy Perroux.
Le meilleur : je me surprends encore et toujours de cette force d’émotion qui peut submerger au détour d’un chemin, d’un glacier, d’une longueur, d’un sommet. Comme là, au débouché de cette vallée entre Népal et Tibet. Le regard qui se brouille et les sanglots qui montent. C’est aussi pour cela que l’on va là-haut.

Pourquoi te sens tu partie de la famille Millet ?
Pour moi Millet c’est performance, engagement, fidélité.

Qu’est-ce que cela évoque en toi, Rise Up ?
« Rise Up » ? Bien plus qu’une baseline. On y entend cette notion de s’élever, la dignité de l’humain.

Pourquoi conseilles-tu aux gens d’aller en montagne faire des activités outdoor ?
Plutôt que d’activités outdoor — plein air — je préfère parler des activités de pleine nature. Je suis davantage sensible à l’approche wilderiens avec le caractère « sauvage » qui lui est sous-tendue. Et ce qui me touche alors est bien de sortir de soi. L’escalade, l’alpinisme, le ski, la haute altitude sont quelques moyens privilégiés d’aller vers un autre et vers les autres.

&nbsp
 
Réalisations & projet futurs
Cascades de glace, alpinisme, expéditions : nombreuses premières avec de nombreux compagnons. Encore et toujours.
« Limi », en co-réalisation avec Ulysse Lefebvre, 2019.

Trois ascensions marquantes en quatre décennies
En cascade, « Visa pour l’Amérique » et « La massue ».
En montagne, la « Grande Traversée des Cimes » : traversée intégrale du massif du Mont-Blanc par les sommets en solitaire et en autonomie.
En expé, la première ascension solitaire de l’emblématique face sud-ouest de l’Ama Dablam réalisée en une journée.

Récemment
Caméra à l’épaule, l’Everest par l’arête nord le 25 mai 2014.
Trois sommets vierges dans les montagnes de Limi (Népal) en 2018.

Récentes réalisations de film-documentaires
« On va marcher sur l’Everest » avec Sophie Lavaud, 2015.
« K2 - Une journée particulière », avec Sophie Lavaud, 2017.
« Habitus », avec Lara Amoros et Jean Annequin, 2018.
« Les neiges de Svanétie », avec Jean Annequin, 2018

Prochains films
« 14 x 8000 m, une femme au sommet »
« Le temps n’existe pas », 2020.