La marque / Notre communauté / La team Millet / Jean ANNEQUIN

Jean ANNEQUIN

Nom : ANNEQUIN

Prénom : Jean

Age : 48 ans

Nationalité : France

"Les montagnes du monde sont infinies … à nous de les découvrir."
Depuis 30ans je m’attache à découvrir les plus belles montagnes que ce soit à ski, en escalade ou en Alpinisme. Des Andes à l’Himalaya, des montagnes d’Iran aux volcans Japonais, des murs immenses de grès Jordanien aux flèches de granit de la fleur de Lotus au Yukon en passant par les grandes parois du Chili. Mais aussi les vallées secrètes de l’Albanie, les montagnes oubliées de l’Altai Chinois, la froideur de la Sibérie...

Au retour de ces nombreux mois passés à l’étranger j’ai plaisir à revenir dans mon camp de base au pied du Mont blanc, Servoz. Un lieu pour écrire, préparer les projets futurs, mais aussi travailler sur les produits performants avec Millet et puis aussi enseigner à l’ENSA aux futurs guides la passion du métier.
Quelques mots qui te définissent en tant qu’athlète :
Découvreur de belles montagnes et belles parois.

Quelques mots qui te définissent en tant que personne :
J’aime lire, j’aime la belle écriture. J’aime les belles maisons, je suis émerveillé de ce que l’homme est capable de façonner pour vivre confortablement même dans les endroits les plus reculés. Pour moi on n’oppose pas confort et rusticité. Ces deux mots ont un sens de vie. Un bivouac sous les étoiles se vit comme on croque dans une carotte, ça craque, c’est cru mais le plaisir du gout vient en mâchant. Le plaisir du bivouac se vit au fil des heures sous les étoiles et contre la paroi ou l’on est allongé.

Quelles sont tes passions à part ski/escalade/alpinisme/trail ?
Lire, écrire, rigoler avec des potes.

Ton meilleur et ton pire souvenir en montagne :
Le meilleur : il y en a tellement…peut être au sommet du Kamet quand le vent est tombé ! ou non au sommet du pilier sud du Baintha Brakk encore loin du vrai sommet mais heureux d’voir sortis ce pilier !! ou alors à la fin de la traversée entre 4 villages Inuits au Groenland !
On oublie vite les moments durs là-haut. Le corps et l’esprit fonctionne différemment l’un garde l’autre efface. Mais aujourd’hui je me rappelle quand je suis tombé dans le lac glacé après l’effondrement de la colonne que je grimpais avec un genou cassé. C’était il y 18 ans et mon corps comme l’esprit s’en rappelle.

Pourquoi te sens tu partie de la famille Millet ?
Depuis 1995 ou j’ai commencé à collaborer avec Millet. J’ai participé à l’évolution des produits. Chaque produit est une histoire, comment il est arrivé, quel besoin il venait combler. Ces vêtements, ces chaussures, ces cordes, ces sacs sont attachés à des belles ascensions aux quatre coins du monde.

Qu’est-ce que cela évoque en toi, Rise Up ?
S’élever, mais pour moi surtout aller voir ce qu’il y a plus loin. Oser l’engagement.

Pourquoi conseilles-tu aux gens d’aller en montagne faire des activités outdoor ?
Car là-haut le monde est beau, on est loin des turpitudes et des contraintes de la société. On vit un chemin que l’on trace soit même.
&nbsp
 
Réalisations & projets futurs :
22 expéditions sur des sommets de plus de 7000m : Makalu II, Shisha, Kamet, Gimigela, Putha, Ratna, Baintha Brakk, 128 raids à ski au 4 coins du monde.
Des milliers de mètres de cordes pliés et dépliés, des centaines de semelles vibram usées, un nombre incalculable de sac portés.
Demain je continuerai à découvrir le monde par le haut par la verticalité. Surement en immergeant un peu plus dans les terres froides peu fréquentées...